RDC | Kinshasa : Le regret présenté, le roi Philippe se préoccupe de l’instabilité à l’Est du pays

C’est une adresse faite sous une forte teneur diplomatique.
Au cours de son discours devant le Parlement congolais, ce mercredi au Palais du Peuple, à Kinshasa, le roi Philippe a présenté son regret devant le Peuple Congolais pour le régime colonial peu élogieux de son royaume vis-à-vis de la République Démocratique du Congo.
Outre ses excuses, le souverain Belge a également rassuré de sa détermination à mettre un terme au cycle des violences qui sévit depuis un peu plus de deux décennies dans la partie Est du Pays.

Le discours de regret du Roi des belges était très attendu, d’autant plus que sa visite s’inscrit sous le signe de la paix et du réchauffement des relations entre la Belgique et la RDC.

Rappelant son désir de transmettre à la nouvelle génération une mémoire réfléchie et pacifier de l’histoire commune de deux nations, le roi Philippe a trouvé le mot juste pour, enfin, faire table rase du sombre passé colonial.

« Le régime colonial était basé sur l’exploitation et la domination.
Ce régime était celui d’une relation inégale, en soi injustifiable, marqué par le paternalisme, les discriminations et le racisme. Il a donné lieu à des exactions et des humiliations », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « À l’occasion de mon premier voyage au Congo ici même face au peuple congolais et à ceux qui aujourd’hui encore en souffre, je désire réaffirmer mon plus profond regret pour ces blessures du passé. »

Le calumet de la paix fumé, le souverain Belge rassure de son engagement à la préservation de l’intégrité territoriale de la RDC, un héritage laissé par la présence Belge au Congo avant 1960 qui, dit-il, a ancré le pays dans ses frontières actuelles.

« La préservation de l’intégrité territoriale du Congo est une préoccupation majeure que nous partageons.
Aujourd’hui l’instabilité à l’Est du pays, où règne trop souvent une violence inhumaine et l’impunité demeure une grande source d’inquiétude pour nous tous. Cette situation ne peut plus durer, il en va de notre responsabilité à tous d’y remédier », a martelé le roi Philippe.

Peu avant le discours du souverain Belge, au cours d’un point de presse animé conjointement avec le chef d’État Congolais Félix Tshisekedi, le Premier-ministre de la Belgique Alexander De Croo a souligné que la RDC à le droit d’exiger à ses voisins de respecter son territoire. Cela dit, le chef de l’exécutif Belge a rassuré que son pays est “prêt à jouer un rôle pour assurer le respect du territoire congolais” par ses voisins.

Osée Kabamba ✍️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *