Entreprise

“Responsabilité sociétale des entreprises : Les réalisations de la SICOMINES S.A affichent une bonne santé au profit des communautés locales” (Tribune)

Tribune de l’économiste Joseph Alfred Matondo

“Responsabilité sociétale des entreprises : Les réalisations de la SICOMINES S.A affichent une bonne santé au profit des communautés locales” (Tribune)

Le code minier de 2018 exige à chaque société requérante d’un permis d’exploitation minière, de procéder au dépôt d’un acte d’engagement pour se conformer au cahier des charges définissant sa responsabilité sociétale vis-à-vis des communautés locales affectées par les activités de son projet.

En tant qu’exemple probant de la coopération sino-congolaise, la SICOMINES S.A aura rempli ses responsabilités sociétales vis-à-vis des communautés environnantes afin de contribuer au bien-être de la population riveraine. C’est ainsi qu’elle a signé en août 2021 un cahier des charges quinquennal (2021-2025) retenant 26 projets de développement en faveur des communautés de Kapata, Mutaka, Biwaya, Mapendo et Yenge dans le secteur de Luilu, dans la province du Lualaba. Un montant global estimé à 11,58 millions de dollars américains a été arrêté pour l’exécution desdits projets.

Une école moderne construite dans la cité de Katapa

Plus d’un an après la signature du cahier des charges, les premiers projets sont déjà mis en œuvre, au grand bonheur des habitants de cette partie de la RDC, qui voient leurs conditions de vie changer à la vitesse de l’éclair. Les secteurs de l’éducation, des infrastructures routières et celui agricole sont les premiers à enregistrer des réalisations de la SICOMINES S.A. qui tient à souder ses relations avec les populations riveraines.

Sur demande des communautés qui ont exprimé le besoin de voir leurs enfants étudier dans les meilleures conditions possibles, la SICOMINES S.A. a construit l’institut technique industriel de Kapata. Après le lancement de ses travaux en octobre 2021, cet établissement scolaire moderne a été, à ce jour, mis en service et les élèves bénéficient déjà des cours dans cet édifice moderne répondant aux exigences actuelles. Il ne reste que l’étape de son équipement en matériels pour les ateliers, dont la commande a déjà été faite, ainsi que sa remise officielle aux autorités.

Les digues B6 et Mutaka réhabilités pour fluidifier la circulation

Dans le domaine des infrastructures routières, la SICOMINES S.A. a réhabilité et remis en service les digues B6 et Mutaka. Avant cette intervention, ces deux bandes de terre étaient gravement délabrées et causaient des souffrances inimaginables aux usagers. Conséquence, bon nombre des Lualabais, vivant dans le secteur Luilu aux villages Mutaka, Biwaya et Mapendo entre autres, avaient du mal à relier la cité de Kapata et par ricochet le centre-ville de Kolwezi en saison de pluie, le seul passage étant la digue B6 qui se joint à la digue Mutaka. Aujourd’hui remis en service, la peine qu’éprouvaient les habitants des villages voisins à la SICOMINES pour y passer n’est plus qu’un vieux et lointain mauvais souvenir.

Le secteur agricole mécanisé et des intrants agricoles remis aux agriculteurs

Soucieux de doter les agriculteurs des villages voisins des moyens modernes de production champêtre et d’assurer l’autosuffisance alimentaire, la Sino-Congolaise des Mines a procédé, depuis 2022 à la remise d’un atelier agricole aux communautés de Kapata et Luilu. Cet atelier est composé d’un tracteur, 2 charrues, 2 herses, 1 pulvérisateur, 2 semoirs et une remorque. La société a également assuré la formation des opérateurs avant de les accompagner durant une saison culturale tout en espérant aussi que ces équipements soient bien conservés.

De plus, la SICOMINES a initié un projet d’appui aux agriculteurs. Déjà pour la saison culturale 2022-2023, les agriculteurs de Kapata, Biwaya, Mutaka, Mapendo et Yenge ont bénéficié des intrants agricoles. La SICOMINES a remis au total 250 sacs de semence de maïs, 1000 sacs d’urée et 1000 sacs de NPK aux cinq villages, par le biais de l’entreprise DAP Investment.

Au moins 18 puits de forage et château d’eau construits pour améliorer la desserte en eau potable

Aux projets déjà réalisés cités ci-haut s’ajoutent d’autres projets qui sont en cours d’exécution parmi lesquels certains ont changé de manière considérable le cours de vie des habitants de cinq villages impactés par les activités minières de SICOMINES S.A. Au premier plan, on retrouve les projets visant la desserte en eau potable.

Alors qu’ils étaient habitués à consommer de l’eau d’un puits de fortune dont l’état laisse à désirer avec un impact négatif sur leur santé, les habitants du petit village Kaya 1, dépendant du village Yenge, se sont vus offrir par la SICOMINES S.A. de l’eau potable issue des puits de forage. Il en est de même pour les habitants du petit village Machini ainsi que ceux des villages Biwaya, Mapendo et Mutaka. Avec le pompage moderne, ces communautés sont plus que jamais en extase. Au total 18 puits d’eau potable sont construits par la SICOMINES, dont 15 sont déjà achevés.

Au quartier Kapata, le projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable est également en cours. Celui-ci consiste en la construction d’un nouveau château d’eau, la réparation d’ancien réservoir, la construction de 11 bornes fontaines à travers le quartier, mais aussi l’installation de la tuyauterie pour l’adduction d’eau d’une longueur d’environ cinq mille (5000) mètres. Ce projet qui sera achevé dans deux mois va aider à améliorer les conditions de vie et de santé des habitants de Kapata et l’augmentation de la productivité des cultures agricoles dans la région, grâce à la mise en service du nouveau château d’eau.

Des écoles modernes pour soulager le calvaire des enfants des villages Kabulungu et Yenge

Dans le cadre du volet éducation de son cahier des charges, la SICOMINES S.A. a entrepris la construction de la première école du village Yenge. Et ce, en matériaux durables. Un soulagement pour les enfants de cette partie du Lualaba, qui étaient obligés, du moins pour les plus courageux, de parcourir au moins 7 kilomètres vers la cité de Luilu pour étudier. Car, il faut le souligner, en trente ans d’existence, aucun établissement scolaire n’a existé dans ce village avant l’intervention de la SICOMINES.

Ce sentiment est aussi éprouvé par les élèves de l’école primaire Kabulungu installés dans des mauvaises conditions dans les salles de classe existantes. Une souffrance qui tend à sa fin avec la construction en cours de trois salles de classe, d’une salle d’informatique et d’une salle de réunion devant leur permettre d’étudier paisiblement et dans des conditions dignes. De quoi rendre le directeur de cet établissement scolaire optimiste.

Des infrastructures de base en construction : le bureau du quartier Kapata rénové

En plus de la réhabilitation des digues B6 et Mutaka comme nous l’avons mentionné dans ce texte, d’importants travaux d’aménagement des routes en terre battue ont été amorcés. Malheureusement, ils ont été stoppés à la suite de la tombée abondante des pluies et reprendront dès la fin de la saison pluvieuse. Le but étant de rendre fluide et rassurante la circulation, afin de faciliter au passage le ravitaillement de la cité de Kapata et de la ville de Kolwezi en produits champêtres.

Outre les voies de communication, le bureau de l’État civil de Kapata, qui est longtemps resté dans un état modeste, est en pleine rénovation. Il sera doté cette fois-ci d’une salle de réunion. Les toilettes désuètes qui étaient dans l’enceinte du bureau de ce quartier sont en train de disparaître pour laisser la place à des installations sanitaires modernes. De quoi rendre fiers les habitants de Kapata.

Le secteur de la santé pas oublié

Dans le domaine de la santé, un hôpital moderne est en construction dans la cité de Kapata, dont le premier bâtiment est déjà achevé. Un centre de santé seront également construits au secteur Luilu par la SICOMINES S.A. qui tient à offrir aux populations voisines de meilleures conditions d’accès aux soins de santé.

Des transformateurs commandés pour la desserte en électricité 

Pour pallier aux problèmes récurrents de manque d’électricité, la SICOMINES S.A est sur le point de commander des transformateurs qui seront bientôt remis aux communautés locales. Il faut préciser que dans l’exécution de tous ces projets, la SICOMINES travaille avec des entreprises locales congolaises. Ceci constitue une preuve qu’elle se conforme au code minier qui veut que les entreprises minières fassent recours à d’autres entreprises à capitaux majoritairement congolais pour la sous-traitance.

Bref, en une année de travail, la Sino-Congolaise des Mines a su montrer à la face du monde son engagement à se conformer aux lois en vigueur en RDC, à assurer un développement commun de tous et à assumer sa responsabilité sociétale. Il reste encore une dizaine de projets à lancer et quelques-uns à achever, le travail accompli rassure pour l’avenir. La Sicomines vise à devenir une grande marque minière internationale ; elle prend donc soin de mettre tout le monde à l’aise.

Ainsi nous pouvons dire, qu’à mi-parcours de cet engagement, il y a lieu d’analyser les réalisations de la SICOMINES SA qui affichent une bonne santé et une célérité sans précédent en République Démocratique du Congo au profit des communautés.